Mes ricochets, ricocher, ricochez... de mots en mots

Ecrire. Nier le silence. Donner corps à la vie. Toucher du bout des doigts l'impalpable moment présent. Vivre, tout simplement. A s'en exploser le coeur. On ne sort pas indemne de la vie. On essaie juste de garder intacts les sensations.

30 mai 2010

Mauvaise passe

Les bruits de voix fusent, les discussions s'enchaînent, deux par deux ou tous ensemble, ça parle de tout et de rien, ça part dans tout les sens. Les éclats de rire fusent et je souris. Pour se sentir seule, au milieu des autres, il suffit d'un geste, ou du manque de ce geste. Un rejet ressenti ou imaginé qui pose une barrière. Il suffit de ma main qui se pose inconsciemment sur son épaule et de la sienne qui la repousse consciemment. Et l'impression, parfois, de n'exister vraiment qu'au sein des quelques murs de notre appartement.

J'ai beau dormir assez, je me sens fatiguée. Le poids des doutes sur les épaules est bien plus lourd parfois que celui de manque de sommeil. Il suffirait d'un rien. Et le flou dans ma tête. Je suis angoissée, moi aussi. Pour un millier de raisons qui n'ont aucun sens, pour un grain de poussière dans l'oeil, pour une petite piqûre au coeur, pour un regard en coin, pour la difficulté à me lever le matin, pour toutes ces heures qui passent et dont je ne fais rien. Je suis angoissée pour l'avenir, son incertitude et ses obstacles.

Mon angoisse elle-même m'angoisse. Mauvaise Passe.

Posté par blue dragonfly à 18:42 - Egocentrisme inhérent - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Plein de courage.

    Posté par katerpillar, 30 mai 2010 à 21:38
  • Passage à vide sans mots, je pense bien à toi, ça passera au fil du reste, comme tout, ce n'est jamais facile. Du réconfort, des jolies choses, le ciel dehors, prends soin de toi surtout.

    Posté par Lilou, 31 mai 2010 à 14:55
  • Une pensée pleine de douceur pour apaiser un soupçon les doutes qui se tortillent en toi : la vie est emplie de ressacs et il est parfois difficile d'y trouver une jetée solide pour avancer quelques pas vers un avenir assuré. Je te souhaite sincèrement de trouver des rivages paisibles qui mettent tes sentiments à l'abri.

    (Si jamais t es libre le 27 juin, n'hésite pas à prendre un train pour goûter l'air parisien, il est doux en cette saison et la compagnie est agréable : http://aide.joueb.com/news/un-dimanche-ensemble-a-paris )

    Posté par Joël, 05 juin 2010 à 01:08

Poster un commentaire