Mes ricochets, ricocher, ricochez... de mots en mots

Ecrire. Nier le silence. Donner corps à la vie. Toucher du bout des doigts l'impalpable moment présent. Vivre, tout simplement. A s'en exploser le coeur. On ne sort pas indemne de la vie. On essaie juste de garder intacts les sensations.

10 octobre 2012

Poser des mots sur le silence

Presque 2 ans, jour pour jour, que j'ai laissé ces pages à l'abandon. C'est ironique, peut-être un signe, de retomber dessus à quelques jours de la date anniversaire de sa fin. Pour laisser l'envie d'écrire à nouveau reprendre le dessus, ou simplement relire le passé et en tirer des leçons. Je vous avoue que je n'ai pas encore eu le temps, ou peut-être est-ce le courage, de me replonger dans tous ces mots. Seulement en diagonale. Je préfère les diagonales.

La soirée de vendredi dernier a été un entrelas de mots, de révélations, d'introspection, de questions qui se posaient sur le silence et dans ma tête. Des heures alcoolisées, des heures sincères dont, au réveil le lendemain matin, me sont restées des passages plus ou moins longs, et au milieu de tout ça, une phrase. "J'aurai aimé lire ton blog". Je n'y ai plus pensé.

Et hier soir, j'ai cherché. Sur le net, mais dans ma tête surtout. Les différents noms des quelques univers que j'ai pu avoir au fil des années. Tous effacés, par choix. Sauf celui-ci. Et alors même que j'envoyais l'adresse, je crois que j'ai su que j'y laisserai quelques mots. Peut-être plus.

Parfois, je crois qu'il n'y a que les personnes qui ont partagé leurs pensées au fil des jours, des mois, des années souvent, qui peuvent comprendre ce sentiment en retrouvant un univers oublié, des mots qu'on n'avait relu depuis des années, des liens qu'on suivait au quotidien, et ce besoin presque vital d'en reprendre possession, comme on rentrerait chez soi après des mois d'absence, en espérant retrouver le canapé aussi confortable qu'on l'avait laissé, les livres à l'endroit même où on les avait abandonnés, ouverts sur la même phrase qu'on avait lue avant de passer la porte.

Peut-être que je réécrirai. Peut-être que cette étape de ma vie est derrière moi et qu'aujourd'hui, j'ai envie de vivre plus que de poser des mots sur papier, peut-être simplement que je n'aurai plus le temps. A vrai dire je n'en sais rien. J'avais juste envie de poser quelques mots sur le silence qui règne ici depuis 2 ans, d'enlever un peu de poussière.

Pour la suite, on verra.

Posté par blue dragonfly à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire